La vie s'estompe, je demeure
  • Dominique Rolland est maître de conférence à l'INALCO. Spécialiste de l'Indochine, elle a déjà écrit plusieurs ouvrages sur le métissage
    et les questions posées par le colonialisme. Elle est aujourd'hui à la retraite et vit à Nice.

La vie s'estompe, je demeure

10,20 €Prix
  • En détails

    • 72 pages
    • format 17x24cm
    • imprimé en France
    • parution 01 mai 2008
    • ISBN 9782356390059
  • La vie s'estompe, je demeure

    D'après L'espace s'efface de Cécile Léna

    Dominique Rolland

     

    « Cette maison est très ancienne. Très ancienne,
    c’est sûr. Si on fouillait les fondations, on trouverait bien des choses. Des choses enfouies. Des tessons de poteries, des lames de verre, des coupelles de nacre, des sabres ciselés. C’est pour les archéologues, quand ils viendront. S’ils viennent un jour. Les murs, vous avez vu les murs ? Il y a des éclats de balles, ou d’obus, des morceaux de ferraille fichés un peu partout… »

     

    La maison, en tant que lieu de mémoire coloniale, est ici le personnage central du livre. Quelque part, dans un Viêt-Nam à l’histoire tourmentée, les âmes s’y rencontrent et hantent les murs décrépis, comme pour mieux dire le passé et chanter la tolérance. Suite à la réalisation de quatre maquettes mises en son et en lumière par la scénographe Cécile Léna, présentées dans de nombreuses villes et intitulées « L’Espace s’efface », Dominique Rolland, spécialiste de l’Indochine, revient ici sur tout un univers : la mémoire coloniale, le métissage, l’exotisme et la poésie de l’intérieur vietnamien.

Éditions Elytis

13, rue de Domrémy

33000 Bordeaux

Tél.: 09 53 33 33 00

@:elytiseditions@gmail.com

  • Facebook
  • Instagram