top of page
Une histoire arménienne

À Constantinople, comme dans tout l’Empire ottoman, les Arméniens font figure de pionniers de la photographie, ouvrant les premiers ateliers locaux, et se passionnant très tôt pour le nouveau médium, qui exigeait surtout des compétences techniques et chimiques. Une histoire arménienne retrace les péripéties de leurs carrières, notamment le parcours des frères Abdullah, premiers photographes officiels de Sa Majesté Impériale le Sultan, qui s’installent dans le quartier cosmopolite de Péra. La Grande Rue se transforme alors rapidement en centre photographique du Levant. Les images rassemblées ici et sélectionnées dans l’exceptionnelle collection Pierre de Gigord, témoignent du talent de ces opérateurs, de l’évolution du marché et de l’engouement naissant pour les cartes postales.
Mais avant tout, ces photographies exposent la vie quotidienne, les grands moments qui animent le passé, et redonnent vie à toute une communauté, le millet arménien, avant le “Grand Crime” et l’effondrement de l’Empire ottoman.

Une histoire arménienne

35,00 €Prix
  • En détails

    • Collection photographique de Pierre de Gigord
    • 192 pages couleur
    • format 19x26cm relié
    • papier Condat Silk 170g
    • imprimé en France
    • parution 01 novembre 2018
    • ISBN 9782356392640
  • L'auteur

    Catherine Pinguet a vécu douze ans à Istanbul où elle a enseigné dans plusieurs universités. Elle est l’auteur d’ouvrages essentiellement consacrés à l’histoire de cette ville, ainsi qu’aux minorités chrétiennes et musulmanes dans l’Empire ottoman et en Turquie républicaine.

bottom of page